Hommage à Pateh Sabally, mort à Venise sous les insultes racistes

Revue de Presse : « C’est profondément choquant et ça en dit long sur la société actuelle », s’insurge le président de l’Association Culture et Progrès (ACP), Dimitri Verdonck, à l’initiative du rassemblement.

« Un représentant de l’ambassade d’Italie nous a dit qu’il partageait notre émotion et notre indignation », explique M. Verdonck. « À ce stade, les autorités italiennes ne se prononcent pas sur les faits, vu qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Venise. Nous avons évoqué la situation en Italie, mais tous les pays de l’Union européenne sont concernés par cette libération de la parole raciste. Nous considérons que les discours des partis populistes encouragent ce genre de comportement, c’est la conséquence de quelque chose. Nous avons à nous battre pour empêcher un ennemi bien réel de continuer à grandir. »   

« On laisse mourir quelqu’un parce qu’il est noir, dans l’une des villes les plus civilisées d’Europe. C’est du racisme primaire qui se banalise, c’est profondément choquant, il faut s’attaquer plus que jamais à la question de l’éducation et de l’enseignement », ont ajouté les députés socialistes bruxellois Béa Diallo et Simone Susskind.

Les faits « en disent long sur la société actuelle, au sein de laquelle la parole raciste se libère partout », dénonce le président d’ACP. « La gestion dramatique de la crise des migrants y est pour beaucoup, et les partis d’extrême droite et apparentés ont une responsabilité. » « Il est urgent d’aller au-delà des déclarations d’intention, la société civile doit se lever contre la montée des extrémismes partout en Europe. Les démocrates et partisans des droits de l’homme doivent se faire entendre. Les nombreux Africains que je côtoie dans le cadre de mes activités ressentent tous le racisme et un profond sentiment d’insécurité en Europe », déplore M. Verdonck

« Pour nous, c’est absolument inimaginable », a expliqué Dimitri Verdonck, président de l’association Culture et Progrès. « Depuis plusieurs mois, même plusieurs années, on assiste à une banalisation de la parole raciste, c’est tout à fait clair. Et on est chaque fois très étonné, mais à force d’être étonné, on l’est de moins en moins. Et donc, pour nous, il y a de l’étonnement et une indignation. C’est insupportable ».

« Un rassemblement est également prévu à Venise vendredi et une enquête a été ouverte par le parquet. Celle-ci doit être approfondie et les témoins doivent être poursuivis pour non-assistance à personne en danger », réclame Dimitri Verdonck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *